Kyoto, métro, Tokyo, accro…

Cette série illustre le quotidien des habitants croisés au fil d’un trajet de Kyoto à Tokyo. Ces « êtres à la tête courbée », non par le poids des responsabilités, mais parce qu’atteints de nomophobie. Un signe distinctif pour les ethnologues des générations à venir ?

Cette série illustre le quotidien des habitants croisés au fil d’un trajet de Kyoto à Tokyo. Ces « êtres à la tête courbée », non par le poids des responsabilités, mais parce qu’atteints de nomophobie. Un signe distinctif pour les ethnologues des générations à venir ?